Exposer / Démontrer. Les écarts de la recherche en art. Archives sonores

Archives sonores
Journées d’étude 23 & 24 juin 2016

Exposer / Démontrer
Les écarts de la recherche en art


Quand je dis que l’intérieur d’une noix ressemble à une praline, c’est intéressant. Mais ce qui est plus intéressant encore, c’est leur différence. Faire éprouver les analogies, c’est quelque chose. Nommer la qualité différentielle de la noix, voilà le but, le progrès.

Ponge, Méthodes (My creative method), Gallimard, 1961, p. 36.


Vangelis Athanassopoulos : Recherche, discours et créativité (écouter)

Partant du caractère inséparable de la question de la recherche en art et de celle de son exposition, cette intervention se propose de synthétiser les deux questions en celle du discours. Sous ce prisme, tant la problématique de l’articulation entre pratique et théorie que celle de l’exposabilité/démontrabilité de la recherche se laissent traduire en termes de dispositifs de production et de diffusion de connaissances. En résumant, dans un premier temps, certains points polémiques liés au débat actuel autour des nouvelles « économies de connaissance » à l’intérieur desquelles l’art est appelé à s’inscrire, il s’agit, dans un second temps, de situer « ce qui fait recherche » en art dans un rapport créatif au savoir tel qu’il se dessine à travers Schnittstelle (1995) de Harun Farocki.

Mick Finch : Recherche : un mode d’emploi (écouter)

Présentation de la question de la recherche dans les perspectives institutionnelles – comment structurer une attitude et une méthodologie de recherche en rapport avec une pratique artistique ? En rapport avec ma pratique artistique propre, je vais montrer les rapports spécifiques entre les questions qui viennent dans mon travail et la façon de les structurer comme projets pédagogiques et institutionnels à Central Saint Martins, où j’enseigne.


Discussion 1 (écouter)


Vanessa Brito : La recherche en art : reconfigurations du savoir et de l’enseignement (écouter)

La position de l’artiste-chercheur peut sembler difficile à tenir. Comment penser ses apports en termes de connaissance ? Comment concevoir un rapport à la parole et à l’écriture qui ne soit ni explicatif ni démonstratif ? En établissant des parallèles avec la recherche en sciences humaines et sociales, je poserai l’hypothèse que le travail de recherche consiste moins à démontrer qu’à « faire bouger les repères à partir desquels les démonstrations s’opèrent » (Rancière). Admettre que la connaissance est « ce qui ne cesse de se modifier par un manque inoubliable » (De Certeau) nous pousse à chercher de nouvelles situations de travail, de nouvelles formes de partage et d’enseignement. À ce propos, je témoignerai de quelques expériences menées au sein du « Bureau des positions », l’un des projets de recherche en cours à l’ESADMM.

Bruno Goosse : Initier la recherche en art au sein des cursus (écouter)

Aurélie Gravelat : Initier la recherche en art au sein des cursus (écouter)

Nikoo Nateghian : Initier la recherche en art au sein des cursus (écouter)

Daniel Blanga-Gubbay :  La recherche par l’art (écouter)


Discussion 2


Alain Ayers : How to crack a nut ? (écouter)


Discussion 3


Christophe Alix : La recherche dans les écoles d’art britanniques : pourquoi et comment les méthodes scientifiques se sont-elles infiltrées dans la pratique artistique (écouter)

Cédric Loire : La recherche par l’art : construire des situations (écouter)


Discussion 4


Eric Valette : Artiste cherche chercheur (écouter)

Jehanne Dautrey : Exposer – sousexposer – surexposer : les gestes de la recherche en art (écouter)


Discussion 5


 

Les commentaires sont clos.