PORTAIL DES ÉTUDIANTS

Vous trouverez ici de nombreuses informations utiles sur le fonctionnement de l’école, les moyens de financer vos études ou vos projets de voyages dans le cadre de votre formation, les prix, concours, résidences d’artistes et bien d’autres choses encore.


ACCÉDER AU PORTAIL
 
 
 

 

De la spatialisation du dessin:
Une histoire de l'expansion du médium graphique
hors de la feuille de papier

Conférence de Laurence Schmidlin, historienne de l'art.

C'est au milieu des années 1960, au moment même où les catégories des beaux-arts sont remises en question par les artistes, que le dessin, à titre de médium, va occuper une place prépondérante dans différents « courants » artistiques de l'époque : outre la sobriété et la commodité qui le caractérisent, il est un moyen privilégié en ce qu'il peut participer de la réalisation du projet d'« élimination la plus rigoureuse de la visualité et des définitions traditionnelles de la représentation » (Buchloch, 1990) que conduit l'art conceptuel. L'une des conséquences formelles de son recours est sa spatialisation hors de la feuille de papier, son support traditionnel, parallèlement à une production graphique toujours importante et valorisée de manière inédite en raison de l'importance que prend le document. En retranchant la marque graphique de son subjectile matériel, le dessin est départi de ce qu'il peut avoir de physique, de ce qui permet de le conserver et de le monnayer. Porté sur des surfaces telles que le mur ou le sol, il change d'échelle et a pour conditions nouvelles d'être lié à son lieu d'exécution et, dès lors, d'être éphémère. Il s'inscrit dans le désir d'une nouvelle économie, indépendante de celle du marché de l'art, et participe de l'examen critique du contexte institutionnel. A travers cette conférence, nous nous proposons d'interroger la notion de spatialisation, à travers les fonctions, formes et pratiques du dessin à la période charnière des années 1960-1970.

Historienne de l'art, Laurence Schmidlin est directrice adjointe du Musée Jenisch Vevey et conservatrice du Cabinet cantonal des estampes, en Suisse. En marge de son engagement institutionnel, elle collabore à l'espace d'art contemporain Rosa Brux, qu'elle a co-fondé à Bruxelles en 2012, et prépare une thèse de doctorat à l'Université de Genève, portant sur les conditions spatiales du dessin dans l'art américain des années 1960 et 1970. Elle communique et publie régulièrement ses recherches.

www.rosabrux.org

Photo: Tom Marioni, "Drawing a Line as Far as I Can Reach", 1972
Date(s)
Le 27-11-2013
Horaire
Le mercredi 27 novembre 2013 à 18h30
Accès
Amphithéâtre Victor Horta
Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles
École supérieure des Arts
144 rue du Midi
1000 Bruxelles
Tarifs
Entrée libre